Histoire de l’informatique à la Banque de France

L’informatique à la Banque de France est une révolution qui a commencé dès les années cinquante. L’histoire de l’informatique à la Banque de France se découvre ainsi en images, par période, sur une plateforme dédiée.
La chronologie accessible directement depuis la page d’accueil du site permet d’explorer quatre périodes distinctes :

  • 1953-1977 : arrivée du matériel à cartes perforées, des premiers ordinateurs à la comptabilité et à la gestion des titres ainsi que le premier système de compensation informatisé au monde;
  • 1978-1985 : changement des méthodes de travail avec les micro-ordinateurs, automatisation des tâches, acquisitions de matériels
  • 1986-1999 : bouleversement des méthodes de travail avec l’Outil multi-fonctions (OMF), augmentation des performances grâce à des matériels perfectionnés;
  • 2000-2016 : introduction des premiers Data Centers, mise en œuvre des nouvelles technologies comme la chaîne de blocs (blockchain) et relations avec les fintechs.

Découvrez en images l’histoire de l’informatique à la Banque de France.

Découvrir l’informatique au Palais de la Découverte

Qu’est qu’un code informatique ? Comment l’information circule-t-elle sur internet ?…Le Palais de la Découverte invite les groupes scolaires du CM2 à la terminale à découvrir ses nouvelles activités sur le thème de l’informatique et des sciences du numérique.

Lire un ePub sur iPad ou androïd

L’application Namo Pubtree Viewer permet d’importer des epub sur la tablette et d’organiser les livres numériques par catégorie. La lecture est confortable (le zoom est performant, le changement de police efficace) et l’application ouvre les fichiers provenant de différentes sources dont Book Creator. Que demander de plus ? Une plateforme d’hébergement ? C’est possible avec http://www.pubtree.net

Téléchargement : Playstore – Appstore

Tester son accès ADSL, fibre ou 4G

Les fournisseurs d’accès internet (FAI) nous vendent monts et merveilles, mais dans la vraie vie, il n’est pas rare de découvrir des débits honteux dans certaines zones qui pourtant paient leurs abonnements au tarif normal (certains se reconnaitront) !

Pour tester régulièrement et éventuellement protester auprès de son FAI, un test de débit peut s’avérer utile. Ce test permet de mesurer précisément le débit descendant et montant ainsi que la latence de votre connexion.

En voici trois que j’utilise régulièrement : nPErf, MireADSL et ADSL mire

Sélection de textes médiévaux

L’Université de Stanford publie en ligne un florilège de textes médiévaux librement accessibles via le site Global Medieval Sourcebook (GMS). Il s’agit, selon les créateurs, d’un outil d’enseignement et de recherche gratuit, en accès ouvert et open source. Il offre plus précisément un affichage en ligne flexible pour la visualisation en parallèle de textes médiévaux dans leur langue d’origine, dans de nouvelles traductions en anglais et dans leur forme manuscrite numérisée originale.

Découvrir : https://sourcebook.stanford.edu

Nouvelles applications Géogebra

Geogebra annonce de nouvelles applications de calculatrice graphique et d’outils géométriques. Ces applications disposent d’un mode examen.  La calculatrice graphique permet de résoudre des équations et de tracer des fonctions. L’application géométrique invite à la construction « pas à pas » des figures. Les versions antérieures, désormais appelées « classiques » continuent à être supportées.

Découvrir : https://blog.geogebra.org/

Book Creator en ligne !

Vous connaissez Book Creator ? Cette application qui permet de créer des livres numériques (au format epub) mêlant différents médias : textes, écriture, dessin, photos, vidéos, sons… C’est une mine d’inspiration pour les écoles mais on peut lui reprocher des différences entre les différentes versions : gratuites et payantes,  les versions android et IOS.

Book Creator se dote désormais d’une version en ligne gratuite via le navigateur Chrome. Après identification (compte Gmail et autre pour les enseignants), cette application en ligne offre jusqu’à 40 livres par an. Plusieurs fonctionnalités sont présentes (fusion de livres, partage  o téléchargement) mais la convivialité et la rapidité en moins !

Garam : jeu de logique mathématique

Garam est une grille de jeu façon Sudoku dans laquelle des égalités à trous sont emboîtées. Le défi à relever est de compléter toutes les cases. Ce jeu mathématique permet d’entraîner ses élèves en calcul mental tout en encourageant la prise d’initiatives.

Le jeu, récompensé par une médaille d’or au concours Lépine 2016, est simple, efficace et addictif !

Garam : en ligneiOSAndroïd
Garam : site officiel 

Incredibox : une boîte à musique virtuelle addictive

Incredibox existe depuis 2009 sous la forme d’une application web et est disponible désormais sur iPad et iPhone !

La prise en main d’Incredibox est simple : sept personnages apparaissent à l’écran, avec le même visage un peu endormi. En-dessous, des accessoires à glisser du bout des doigts ce qui provoque le lancement de sons en boucle !

Le but du jeu est de trouver les bons enchaînements de sons et les bonnes associations pour créer un morceau original et entraînant. C’est vite très addictif et on se surprend à perdre une heure à créer sa musique !

Incredibox offre un mode automatique et la possibilité d’enregistrer la création !
Télécharger Incredibox pour iOS (4,49 €).

Langage informatique… savoir coder, une longue histoire !

Une femme invente le premier langage informatique !

Si la place des femmes dans les métiers du numérique reste encore inférieure à 30%, paradoxalement, le premier langage de programmation a été conçu en 1842 par une femme,Ada Lovelace. Elle rédige le premier algorithme exécutable par une machine, la machine analytique de Charles Babbage dont les concepts seront à l’origine des premiers ordinateurs. Cette machine est en effet capable de réaliser une série de calculs inscrits sur des cartes perforées.

Lire l’article : Les langages de programmation et leurs auteurs

Moins d’affichages sur les murs en classe ?

Alphabet, frise numérique, dates importantes, calendrier, anniversaires des élèves, dessins, photos, posters… Il est parfois difficile d’identifier la couleur des murs de la salle de classe tellement ils sont chargés !
Le bon sens laisse croire qu’une information présente dans le champ de vision plusieurs heures par jour pendant plusieurs mois sera mieux comprise et intégrée par l’enfant. Les enseignants passent parfois de nombreuses heures à sélectionner, créer, imprimer des visuels aux couleurs et formats attractifs… Mais quel est l’impact réel sur les enfants ?

Hanley & al., dans leur étude intitulée « Classroom Displays-Attraction or Distraction? Evidence of Impact on Attention and Learning From Children With and Without Autism » montrent grâce à une technique de Eye-tracking et d’évaluation des scores d’apprentissages que les enfants sont plus distraits et apprennent moins bien en cas d’affichage visuel important chez les deux groupes d’enfants testés (neurotypiques et TSA). Cette affirmation est d’autant plus vrai chez le groupe d’enfant porteur de TSA.

L’article : http://www.juliettelequinio.fr/
Lire également : L’affichage dans la classe : ses objectifs, ses fonctions

Rentrée 2017 – Espace parents

L’espace parents du site http://www.education.gouv.fr se met à jour pour préparer la rentrée 2017 avec une mosaïque de rubriques pour accompagner la scolarité des enfants :

  • calendrier scolaire
  • horaires de l’école
  • informations essentielles
  • guides de la famille « tout écran »
  • inscriptions à l’école
  • élections des représentants

Les tours de Hanoï pour débuter dans la programmation ?

Cargobot reprend le même principe que le jeu des Tours de Hanoï. Par la réflexion qu’il nécessite, ce jeu est un bon entraînement avant une initiation à la programmation. L’enjeu est de gérer les déplacements d’un bras mécanique déplaçant des pièces. Il faut donc non seulement déplacer des pièces mais surtout les repositionner précisément sans ordre contraint par l’application !

Le jeu propose différents niveaux. Une fois dans l’interface, le principe est simple : la fenêtre supérieure est la scène de jeu et la fenêtre inférieure est la fenêtre de programmation. Il suffit de déplacer les différentes actions dans les barres de programmation. Au dessus se trouve l’objectif à atteindre. les pièces sont de couleurs différentes et il faudra les replacer exactement comme indiqué.

Découvrir : Cargobot pour iOS – Android – en ligne (version silplifiée)

Autre article sur les tours de Hanoï : http://macternelle.fr/

Débuter le codage en classe

Coder : Opération d’identification et/ou de représentation d’un ensemble d’informations à l’aide d’un code, informatique ou non
Programmer : c’est apprendre à une machine à réaliser des tâches dans de multiples domaines, afin de nous assister et non l’inverse. C’est donc avant tout apprendre à une machine à penser.
Algorithme : suite finie et non-ambiguë d’opérations ou d’instructions permettant de résoudre un problème.
Progression sans installation ni investissement :
  1. Découverte des principes du codage :https://blockly-games.appspot.com/maze?lang=fr
  2. Le site Studio.Code.org, dont la promotion est assurée par des grandes entreprises américaines, offre la possibilité de programmer le déplacement d’un personnage. Ce déplacement fera appel à des compétences de géométrie : positionnement dans l’espace, notion d’angle… et ce, en 20 étapes.
    Pour les élèves de CP-CE1 : http://studio.code.org/hoc/1
    Pour les élèves du CE2 au CM2 : http://studio.code.org/s/frozen/stage/1/puzzle/
  3. Initiation à Scratch : http://scratch.mit.edu/projects/editor/?tip_bar=getStarted#

Le web-documentaire à la portée de tous

Qu’est-ce qu’un web-documentaire ?

Le web-documentaire est un documentaire conçu pour être interactif, associant texte, photos, vidéos, sons et animations. Il est produit pour être diffusé sur le Web.

Il offre à l’internaute la possibilité de naviguer au travers de l’interface de façon personnelle. Le spectateur choisit son parcours, il peut découvrir l’œuvre en empruntant divers chemins. Lire la suite

Un clone de Scratch pour iPad : Pyonkee

Pyonkee a été développé à partir du code open-source de « Scratch 1.4 » du MIT Media Lab. Comme Pyonkee est compatible avec Scratch 1.4, des millions de projets Scratch existants peuvent être utilisés à titre de référence. AirDrop permet effectivement d’importer un projet Scratch sur Pyonkee !

L’interface en français est identique à Scratch : barre d’actions, barre de programmation et fenêtre de visualisation en direct. Les menus ont tous été adaptés au tactile et le fonctionnement notamment pour l’import et l’export de projets, prend bien en compte les spécificités de l’iPad.

L’application est totalement gratuite et sans publicité. Télécharger sur l’iTunes Store

Capture d’écran sur Mac

Depuis bien longtemps, il est possible sur Mac de capturer l’intégralité de l’écran ou juste une partie spécifique de celui-ci.

  1. effectuer une capture de l’intégralité de l’écran : appuyez sur les touches Maj + Commande (⌘) + 3.
    Le fichier .png ainsi généré est enregistré sur votre bureau.
  2. effectuer une capture d’une partie spécifique de l’écran : appuyez sur les touches Maj + Commande + 4. Le curseur prend la forme d’un pointeur en croix.
    Placez la croix à l’endroit où vous souhaitez démarrer la capture d’écran, puis faites glisser votre souris pour sélectionner une zone. Pour ajuster la sélection, vous pouvez maintenir la touche Maj, la touche Option ou la barre d’espace enfoncée lorsque vous faites glisser le pointeur. Une fois la zone de votre choix sélectionnée, relâchez le bouton de la souris ou du trackpad. Pour annuler, appuyez sur la touche Échap avant de relâcher le bouton.
    Le fichier .png ainsi généré est enregistré sur votre bureau.
  3. En appuyant simultanément sur la touche « Control », la capture sera automatiquement ajoutée au presse-papier de macOS, il ne restera donc plus qu’à la coller, avec le raccourci Command+V (ou via le menu Edition/coller), dans votre document.

Lire aussi : http://macternelle.fr/2011/11/25/pomme-maj-4/

Ozobot, un petit robot pour s’initier à la programmation

Ozobot est un des plus petits robots programmables au monde, mesurant 2,54 cm de diamètre et de hauteur. C’est un formidable outil pour enseigner les bases de la programmation, qui s’adresse aux enfants à partir de 6 ans.

Le robot Ozobot de déplace sur des lignes colorées (noires, bleues, rouges et vertes) que l’on peut dessiner à l’aide de feutres. Il se programme en insérant des codes de couleur (les OzoCodes) sur les trajectoires. Télécharger directement les codes en anglais et en français.

 

 

Lire la suite