Sélection d’applications utiles pour le vélo

Le vélo n’a peut-être jamais été si tendance : alors que les Français se détournent des transports en commun pour éviter la foule et aspirent plus que jamais à un maximum d’indépendance, ils sont de plus en plus nombreux à s’équiper et à privilégier cette alternative aussi bien pour les déplacements du quotidien que les loisirs.

Si vous avez misé sur un deux roues afin de découvrir de nouveaux sites et de profiter des activités de plein air pendant les belles journées de l’été, voici quelques applications mobiles qui méritent votre attention. Elles vous permettront de vivre une expérience encore plus satisfaisante, en vous aidant à trouver des vélos à louer, à choisir votre itinéraire et pourquoi pas à réparer votre propre VTT.

Découvrir la sélection d’applications : CNET France

Sharedrop : l’alternative multiplateforme à Airdrop

Sharedrop.io est un service WebRTC développé en Opensource qui permet d’échanger facilement des fichiers entre plusieurs ordinateurs (Mac ou PC) ou tablettes (iOS ou androïd) via les différents navigateurs web intégrés (Firefox, Safari, Chrome…).

Cet outil qui est une alternative à AirDrop (créé en juillet 2011) ou à SnapDrop est très simple à mettre en place sur un réseau local où tous les équipements sont connectés sur le même réseau (wifi par exemple). Pour cela, il suffit que chacun des équipements se connecte sur le même site : sharedrop.io pour pouvoir échanger photos ou documents en mode « partage instantané » sans passer par des services tiers. Le fichier ne sera pas recopié ailleurs que sur les équipements concernés.

Sharedrop.io permet également de le faire sur des machines qui ne sont pas sur le même réseau. Pour cela, lorsque les deux équipements sont prêts, il suffit de cliquer sur le signe « + » présent en haut de la page pour générer un lien court (à transmettre à l’utilisateur avec qui initier le partage) ou un QRcode (à flasher).
Lorsque les équipements sont ainsi liés, un clic vers l’équipement avec lequel on souhaite partager permet d’envoyer une photo ou un document via le sélecteur de fichiers !

Dernière astuce : en mémorisant le lien dans les favoris du navigateur le partage devient presque instantané ! Sur mobile le fait d’ajouter le lien sur l’écran d’accueil permet de créer un raccourci pour automatiser la connexion au service.

Découvrir : https://www.sharedrop.io/

Une webcam de substitution pour davantage de possibilités

Si votre ordinateur n’est pas équipé nativement d’une Webcam, pourquoi ne pas utiliser l’appareil photo de votre (vieux) smartphone ou de votre tablette pour remplacer cet équipement indispensable aux visioconférences ?

Cette solution économique permet d’obtenir des images de qualité et ouvre des possibilité inexploitables avec la caméra d’un ordinateur portable. Il est possible moyennant un rapide bricolage rapide (une pile de livre comme support du téléphone) de filmer un document posé devant sois : par exemple une feuille de papier pour montrer comment poser une opération mathématiques ou tracer une belle lettre majuscule au CP !

L’application Iriun Webcam gratuite est à télécharger à la fois sur l’ordinateur windows ou macOS ou linux  et sur le smartphone androïd ou iPhone. Attention ordinateur et téléphone doivent être connectés sur le même réseau.

Une autre application à découvrir avec les mêmes fonctionnalités : OBCam application iOS optimisée pour OBS ou DroidCam OBS sur androïd !

En vidéo :

Quelques idées de supports pour smartphone :

À fabriquer -> Pinterest : https://www.pinterest.ca/jacques_lavigne/support-a-cellulaire/

 

AudioMass une alternative en ligne à Audacity ?

AudioMass est un éditeur audio gratuit, open source basé sur une interface Web.
Il fonctionne entièrement dans un navigateur sans installation et sans plugins !

Compatible avec iPad et androïd, il permet d’effectuer des enregistrements directement sur AudioMass. N’importe quel type de fichier audio peut être importé dans l’interface et il est possible d’effectuer des opérations telles que fondu, couper, couper, modifier le volume et appliquer une pléthore d’effets audio.

La plupart des raccourcis clavier fonctionnent (parfois avec une combinaison de touches avec la touche Maj). Une version installable depuis GitHub est également proposé !

Découvrir : https://audiomass.co

Numworks la calculatrice capable de coder en Python

Après avoir réinventé la calculette, la marque française propose son application pour smartphones et tablettes. NumWorks, c’est tout d’abord une calculatrice graphique physique innovante et polyvalente, crée pour améliorer notre façon d’apprécier les mathématiques. Capable d’effectuer calculs scientifiques et fonctions mathématiques classiques, la calculatrice NumWorks offre également la possibilité de coder en langage de programmation Python ! Conçue avec des professeurs afin de concorder aux programmes scolaires, c’est aussi à leur demande que NumWorks met à disposition sa calculatrice dans une application 100% gratuite afin que tous les élèves puissent disposer d’un outil pédagogique performant, n’importe où et n’importe quand.

Découvrir : http://uptech.mensup.fr/
Télécharger : iOSandroïd

Une adresse mail respectueuse et adaptée aux enfants

Avec Mailo, les enfants peuvent disposer d’une adresse e-mail dans une messagerie adaptée à leur âge et sécurisée à 100%. Ce service est ouvert à tous : vous pouvez l’utiliser même si vous ne disposez pas vous-même d’une adresse Mailo.

Sécurité maximale
L’enfant n’échangera des e-mails qu’avec les correspondants que vous aurez validés. Vous supervisez le carnet d’adresses de votre enfant à partir de votre adresse e-mail actuelle.

Interface adaptée
Mailo accompagne les enfants dans la découverte de la messagerie avec deux interfaces adaptées aux 6-9 ans : l’interface mini, didactique et sécurisée ou aux 10-14 ans : interface junior plus riche, mais toujours protégée
Lorsque vous le déciderez, L’enfant pourra utiliser l’interface standard Mailo, tout en conservant la même adresse e-mail.

Découvrir :

Utiliser les capteurs du smartphone pour les sciences

L’équipe de la Physique Autrement, en collaboration avec Ulysse Delabre (Université de Bordeaux) et Julien Basset (Université Paris Sud) a mené la traduction en français de l’application PhyPhox.

Cette application, gratuite, développée par l’Université d’Aix La Chapelle, permet de faire des mesures de physique en utilisant les capteurs du smartphone.

Découvrir Phyphox

Le ciel et les étoiles dans sa poche

Vous cherchez à identifier rapidement les étoiles, les planètes, les constellations et les satellites présents au dessus de nos têtes en tournant simplement votre iPhone, iPad ou Apple Watch vers le ciel nocturne ? Sélection d’outils gratuits ou payants :

Scratch version 3.0

La version 3.0 de Scratch est disponible !
Scratch adopte désormais le HTML 5 en abandonnant l’obsolète Flash : une petite révolution.
La version 3.0 est ainsi accessible depuis n’importe quel navigateur :

  • Chrome (version 63),
  • Edge (version 15),
  • Firefox (version 57)
  • Safari (version 11)

mais aussi sur tablette (Chrome et Safari) et sur mobile.
Il n’est pas utilisable sur Internet Explorer.
Pour les possesseurs d’un Chromebook, il faudra attendre le second semestre de 2019 pour profiter d’une application dédiée.

Découvrir les nouveautés en vidéo :

Jouer avec la dernière version : https://scratch.mit.edu/

Comment les adolescents utilisent leur smartphone en France ?

Pour mieux comprendre l’usage des smartphones par les adolescents, BVA a réalisé une étude pour Wiko auprès de plus de 1 012 jeunes représentatifs des 12-17 ans.

  1. 92% des 12-17 ans possèdent un smartphone. Un équipement quasi-général, qui se fait de plus en plus jeune : les collégiens ont eu leur premier smartphone en moyenne autour de 11 ans contre 13 ans pour les lycéens.
  2. Un outil incontournable pour ENTRETENIR SA VIE AMICALE. 89% des adolescents équipés considèrent que le smartphone est incontournable pour entretenir ses relations amicales.
  3. …ET SENTIMENTALE. Pour 62% des adolescents équipés et même 73% des 16-17 ans, avoir un smartphone est incontournable pour entretenir sa vie sentimentale.
  4. Un support de facilitation des INTERACTIONS SENTIMENTALES ? 10% des adolescents équipés ont déjà utilisé leur smartphone pour rencontrer quelqu’un et même 13% pour rompre. Certaines pratiques semblent même rencontrer un certain écho chez les adolescents plus âgés : chez les 15-17 ans, ils sont 18% à avoir déjà reçu ou envoyé des « sextos » ou des « nude » alors que 39% des 12-14 ans indiquent que les messages à connotation sexuelle constituent une pratique répandue chez les adolescents.
  5. Un smartphone incontournable pour réussir sa vie sociale…qui peut aussi engendrer des SITUATIONS DIFFICILES. 17% des adolescents équipés de smartphones l’ont déjà utilisé pour envoyer des messages méchants ou des insultes et 24% ont déjà pleuré après avoir consulté un message (38% des filles et 40% des lycéennes). De même, 23% des adolescents équipés (29% chez les jeunes filles) ont déjà eu peur qu’un contenu partagé ne soit repris contre eux.
  6. Une INTERDICTION MAJORITAIREMENT RESPECTÉE AU COLLÈGE…même si des irréductibles persistent. Malgré l’interdiction, 20% des collégiens utilisent quand même leur smartphone au collège (23% des garçons et 28% des 13-14 ans).
  7. 78% des adolescents équipés de smartphones ont un COMPTE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. Snapchat est le réseau le plus fréquenté (62%) devant Facebook (53%) et Instagram (50%). 22% des adolescents équipés de smartphones n’ont pas de compte sur les réseaux sociaux et même 27% des jeunes résidents en zones rurales et 31% des collégiens.
  8. Le smartphone dans les relations avec les parents : UN OUTIL D’ALERTE PLUS QUE DE DIALOGUE ? Quand les adolescents utilisent leur smartphone pour communiquer avec leurs parents c’est en priorité pour les prévenir en cas de problème (82%), pour les prévenir en cas de retard (63% et 67% chez les lycéens) ou pour les rassurer (52% et 58% chez les 12-13 ans).
  9. Un FILTRE ENTRE PARENTS ET ENFANTS ? 39% des adolescents équipes de smartphones indiquent qu’il leur arrive de temps en temps de ne pas répondre volontairement à un message de leurs parents…ils sont même 43% chez les 16-17 ans et 41% chez les jeunes garçons.
  10. Un CONTRÔLE PARENTAL qui diminue avec la maturité de l’enfant. 43% des adolescents équipés déclarent que leurs parents connaissent le code de déverrouillage de leur smartphone. Cependant, si c’est le cas de 64% des 12-13 ans et de 57% des collégiens, seuls 31% des lycéens et 25% des 16-17 ans déclarent que leurs parents connaissent leur code de déverrouillage.

L’étude complète : https://www.bva-group.com/

Un nuage de mots en quelques clics

NuageDeMots est un service en ligne qui permet de créer des images sous la forme d’un nuage de mots à partir d’un texte. L’occurrence des mots dans le texte permet de réaliser une belle infographie. Il suffit de coller votre texte, de déposer un fichier Word ou PDF ou d’ouvrir une URL pour créer un nuage de mots clés modifiable. NuageDeMots y puisera le contenu pour créer votre image.

Un excellent outil complet et gratuit sans nécessité de créer un compte pour produire de jolis nuages de mots clés.

Lien : NuageDeMots

Le retour des Lemmings

Lemmings est un jeu vidéo de réflexion développé par le studio écossais DMA Design, aujourd’hui Rockstar North et édité par Psygnosis en 1991. Le joueur doit guider des dizaines de lemmings, minuscules créatures écervelées, dans des niveaux alambiqués truffés de dangers mortels.

À l’origine développé sur Amiga et PC, le titre fut adapté ensuite sur une trentaine de supports comme le Macintosh, la Game Boy, Mega Drive, Nintendo, Super Nintendo et PlayStation. Une dizaine de nouveaux épisodes voient le jour jusqu’en 2006. La série se serait écoulée à plus de 20 millions d’exemplaires selon son créateur.

Le jeu Lemmings est désormais disponible en html5 jouable sur smartphones tablettes et ordinateurs !

WhatsApp interdit aux moins de 16 ans !

WhatsApp est désormais interdit aux moins de 16 ans en Europe. Pour se conformer aux nouvelles règles du RGPD (Règlement général sur la protection des données), qui entreront en vigueur le 25 mai 2018, l’application de messagerie instantanée a fait passer l’âge minimum d’utilisation de 13 à 16 ans. Les utilisateurs devront confirmer qu’ils ont bien au moins 16 ans lorsqu’ils devront accepter la nouvelle politique de confidentialité et les conditions de service de la prochaine version de WhatsApp.